Estimations et expertises des instruments de musique

L’expertise consiste, pour un instrument de musique comme pour n’importe quel objet d’art à l’identifier et l’authentifier, à le dater, le décrire, déterminer son degré de rareté et estimer sa valeur. Réussir à cocher toutes ces cases n’est pas toujours facile, loin de là. C’est pourquoi j’ai choisi, depuis une vingtaine d’années que j’exerce cette activité dans d’autres domaines, de constituer un véritable réseau de compétences, quel que soit l’instrument ou l’objet considéré, pour limiter les risques d’erreur.

 La lutherie et l’archeterie sont des domaines sensibles où tout ce qui est beau a été copié, où les fausses étiquettes fleurissent partout et où l’identification relève d’une très grande connaissance et expérience que seuls possèdent les professionnels aguerris. Le travail en équipe s’impose naturellement, même devant l’évidence. En revanche la notion de valeur est plus complexe. En économie, la valeur possède plusieurs significations. Il existe en effet des différences entre la valeur intrinsèque d’un bien, sa valeur commerciale, sa valeur d’échange, sa valeur sentimentale.

 Les estimations données dans le cadre de l’expertise correspondent à une valeur d’échange à moment donné, en salle des ventes. Si des marchands achètent en vente aux enchères un bien, à sa valeur d’échange, c’est qu’ils vont le revendre plus cher, ce sera sa valeur commerciale. Pour les instruments de musique, l’attachement du vendeur est souvent fort, le violon du grand père, la harpe de la grand-mère... c’est la valeur sentimentale qui s’y attache, ajoutée au fait que l’instrument a bien souvent été acquis à un prix 

très supérieur à celui qu’il vaut aujourd’hui. Enfin, il y a les modes, les spéculations, le travail de suggestion de professionnels cupides, l’instinct grégaire qui jouent beaucoup quant à l’écart entre la valeur intrinsèque de l’objet et sa valeur d’échange.  Un archet de violon par exemple, portant une bonne signature, peut valoir très cher alors qu’il est assez médiocre au jeu, aucun grand violoniste ne le choisira. En revanche, bon nombre d’archets extraordinaires au jeu, donc d’une grande valeur intrinsèque, non signés, allemands de surcroit et difficilement identifiables,  possèderont une valeur d’échange très modeste. Tout ceci explique pourquoi l’annonce d’une estimation est souvent décevante pour le vendeur ou bien est reçue comme une très bonne surprise. Mon rôle, comme celui des commissaires priseurs avec lesquels je travaille, est de défendre les intérêts des vendeurs qui nous font confiance, et de satisfaire les acheteurs qui se porteront acquéreurs. Nos intérêts sont liés. En tant que violoniste, je peux bien sûr guider le choix d’un acheteur potentiel, la clé étant évidemment la confiance. 

Pour plus de renseignements

© 2019 by Stephanie Bonniot. Proudly created with Wix.com

  • Facebook